Sélectionner une page

Communiqué de presse du Rassemblement National

La Rassemblement National tient à exprimer une nouvelle fois le sentiment d’horreur que lui inspire l’antisémitisme d’où qu’il vienne.

Mais à l‘heure où cette question est à juste titre remise au-devant de l’actualité après l’agression d’Alain Finkielkraut, il est important de ne pas se tromper d’analyse et, à l’image du philosophe, de pointer l’origine de ces paroles ou comportements qui sont hors du champ de la République et de la morale.

Les principaux vecteurs de l’antisémitisme en France ne sont pas les quelques infimes groupuscules issus d’une extrême droite totalement marginale et sans relai, mais l’idéologie islamiste qui, sous couvert d’un antisionisme obsessionnel et violent, prospère partout avec le soutien des formations politiques de gauche et d’extrême gauche et la passive complicité d’un certain nombre d’élus de droite.

Le Rassemblement National n’entend pas défiler aux côtés de formations et de dirigeants politiques qui soit n’ont rien fait depuis trente ans contre l’implantation des réseaux islamistes dans les quartiers, soit les ont encouragés, soit même entretiennent à leur égard un double langage irresponsable et criminel.

C’est donc en dehors de cette manifestation-instrumentalisation que les élus du Rassemblement National et Marine Le Pen rendront hommage aux victimes des actes antisémites en prenant l’initiative de gestes à haute portée symbolique.