Sélectionner une page

Dans la soirée du 10 juillet, la permanence du Rassemblement National du Cantal, située place des Droits de l’Homme à Aurillac, a été détruite. La porte d’entrée vitrée a été enfoncée, les locaux amplement dégradés et des biens dérobés. La police appelée a pu interpeller trois personnes qui sont en garde à vue.

Un article dans La Montagne du 12 juillet :

Quelques photographies :

La façade de la permanence après l’agression.

 

La porte d’entrée fracassée !

Les documents du Rassemblement jonchent le sol !

 

 

 

 

 

 

Le mobilier cassé !